James Edward Henry

Le festin (régénératif) de James Edward Henry

James Henry, l’ex-chef du Bones à Paris a surfé sur la vague de la countrification avec son alter ego, Shaun Kelly pour créer l’auberge à dormir, le Doyenné situé dans la campagne parisienne.

Ceci n’est pas une poire mais un restaurant dans lequel il fait bon dormir, se réveiller au petit matin pour saluer le cèdre géant le cœur ragaillardi par le délicieux festin de la veille en 8 temps. 8 mets, 1 ambiance ; Le feu danse dans l’âtre, les rires trinquent avec les cocktails, la brigade s’éveille en cuisine, les couples s’enivrent dans le velouté des canapés … Il est 20h00, l’heure de l’apéro a sonné, puis les hors-d’œuvres passent à table, suivent les légumes du potager, la petite poêlée de champignons s’accorde parfaitement bien avec les pommes de terre en gratin et pour finir nous choisissons le plateau de maître fromager avec un beaufort d’alpage, à tomber.

« Le goût de cuisiner m’est venu avec le goût du bien manger », la cuisine du chef australien est sans artifice, il privilégie avant tout « une cuisson précise » où le produit est roi.

VOUS VOULEZ LIRE LA SUITE  ?

Lire la suite…

James Edward Henry

à lire aussi

Retour en haut